Le colis

Résumé : J’invite mon ami-amant à venir souper puisque nous nous étions pas vu depuis quelques mois. J’avais vraiment envie de le voir. Je me prépare et me détends dans mon bain lorsqu’il sonne enfin à la porte.

Ça faisait plusieurs mois que je n’avais pas vu mon homme, Stéphane. C’est mon ami-amant depuis quelques années déjà. J’étais impatiente de le revoir, Je voulais qu’il vienne chez moi et que l’on fasse l’amour tendrement et passionnément. Je trouve finalement un trou dans mon agenda, trop chargé. Je lui envoie alors un texto l’invitant à venir chez moi le lendemain soir. Les enfants ne seraient pas à la maison et j’avais terriblement envie de lui. Je savais qu’il avait très envie de moi également par la teneur des textos qu’il m’envoyait depuis un certain temps. Une très belle soirée sensuelle et érotique en vue. Je lui demande d’arriver vers 16h30 pour que l’on puisse préparer le souper ensemble et pouvoir profiter de notre soirée.

Dans l’après-midi, je m’installe dans la salle de bain pour me préparer. Il est environ 15h00. Je commence par me raser les jambes, les aisselles ainsi que mon pubis pour le plus grand plaisir de Stéphane. Il adore passer sa langue sur mon pubis fraichement rasé. Moi aussi d’ailleurs. Tous les deux, n’aimons pas le poil. Ayant un peu de temps devant moi je décide de me détendre un peu dans un bon bain chaud très moussant avant son arrivé tout en dégustant un bon vin rouge. Je suis déjà à ma 3e coupe et je ne vois pas le temps passer, relaxant dans mon bain, lorsque tout à coup, ça sonne à la porte. Je sursaute, je regarde l’heure, il est déjà 16h25. Le temps a passé très vite. Moi qui croyais être en avance, maintenant je suis en retard. Pourtant je le savais bien, il n’est jamais en retard. Je sors de mon bain et je me dépêche à descendre pour lui ouvrir. Je ne prends pas la peine de m’envelopper dans une serviette ou quoi que ce soit. Je sais très bien qu’il ne serait pas du tout offensé que je l’accueille en Eve. J’ai de la mousse partout sur le corps cachant en partie mes seins et mon pubis. J’arrive dans l’entrée et j’ouvre finalement la porte.

Il doit être ravi par la vue qu’il a. J’ai mon plus beau sourire au visage et mon magnifique corps (ses paroles) dénudé en premier plan recouvert de beaucoup de mousse. L’air frais de l’extérieur fait partir un peu de mousse dégageant ainsi un de mes mamelons qui se durcit instantanément au contact de la brise. Un seul problème. Ce n’est pas Stéphane qui est devant moi mais un livreur de Fedex pour la livraison d’un colis. Je me fige sur place par la gêne et je deviens toute rouge. Le livreur est tout aussi surpris mais pas déçu du tout par ce qu’il voit. Il lui dit alors :

– Vous êtes ma dernière livraison de la journée et vous la finissez très bien avec cet accueil, madame.
– Ce n’était pas vraiment vous que j’attendais. Un moment je vais me mettre quelque chose sur le dos, lui dis-je en refermant la porte.

Le livreur met le pied au bas la porte pour l’empêcher de se refermer et me dit gentiment :

– Non, madame, svp. Vous êtes magnifique. Laissez-moi vous regarder. Vous êtes si belle.

Derrière la porte, tout se bouscule dans ma tête. Je suis très mal à l’aise et en même temps je trouve ça excitant. Moralement c’est une chose qui ne se fait pas mais mon envie de me sentir désirée et de plaire est plus fort et prend le dessus. J’hésite mais après quelques secondes de réflexion, je lui ouvre timidement la porte et l’invite à entrer. Le livreur, mi-trentaine, yeux bleus, environ 6 pieds, n’est pas mal du tout. Il a les yeux braqués sur moi pour ne rien manqué du spectacle que je lui offre ou par peur de mettre fin à son rêve en clignant des yeux. La mousse disparaît tranquillement laissant mon corps de plus en plus dénudé. Il est dans tous ses états. Je vois même sa queue devenir toute dure dans son pantalon. Il semble me trouver de son goût. J’ai même la pensée que j’aimerais bien la voir. Elle semble énorme. Je suis tout de même toute nue devant lui et lui est vêtu de la tête au pied. Ce n’est pas juste. Il me dit que celui que j’attendais avait beaucoup de chance de m’avoir et qu’il aimerait bien être à sa place. Il me complimente de ma beauté et de mon merveilleux sourire. Il trouve mes seins magnifiques. Juste la bonne grosseur avec des mamelons qu’il aimerait bien caresser et lécher. Je suis intimidée par tous ces compliments. Je le remercie. Avant de me rendre mon colis, il doit valider mon identité donc il me dit :

– Je dois confirmer que vous êtes bien la bonne personne avec une pièce d’identité svp.
– Je n’ai rien sur moi…, lui dis-je, toujours gênée par la situation et ma décision de rester nue devant cet inconnu.
– J’avais bien remarqué, me dit-il en souriant.
– Je vais chercher mon portefeuille, un instant svp.

Du nouveau s’offre alors à lui… mes fesses d’enfer (toujours selon mon homme) encore toute mouillées et cachées partiellement par la mousse. Je réalise par le fait même ce qu’il est entrain de regarder. Je me retourne en lui demandant timidement :

– Tu les trouves belles j’espère ?
– Ho ! Oui, madame. Je les adore. Vous êtes tout simplement parfaite.

Je le sens sur le point d’exploser. Je me dirige vers les escaliers. Tout est à aire ouverte chez moi. Il ne me lâche pas des yeux. Il ne veut rien manquer. Il y a un petit palier de 4 ou 5 marches avant la grande montée. Je me retrouve donc encore face à lui. Voyant qu’il me regarde toujours, je décide alors de lui en mettre plein la vue. je lui fait mon plus beau sourire et je monte le premier palier en sautant de marche en marche, comme si j’étais pressée. Mes seins rebondissent de haut en bas et de gauche à droite à chaque marche que je franchis donnant un spectacle unique au livreur. Il n’en peut plus. J’arrive à l’étage pour prendre mon permis de conduire. Le livreur sent la fin du spectacle en se disant que je reviendrais, à coup sûr, tout habillée. En arrivant en haut, je prends ma serviette et au lieu de m’envelopper dedans avant de redescendre, je ne fais que me sécher comme il faut et enlever la mousse qui reste. Je ne sens plus du tout la gêne. J’aime même ça. L’idée qu’un inconnu soit là et que je me montre toute nue à lui réveille en moi des sensations que je ne connaissais pas. Le fait aussi que Stéphane est sur le point d’arriver ajoute à mon excitation. Le sentiment de me faire prendre produit une poussée d’adrénaline, ce qui amplifie mes sensations.

Comme je m’y attendais, Stéphane arrive à l’heure mais je ne l’entendis pas. Il est impatient de me voir et moi aussi. Il voit le camion de Fedex ainsi que la porte qui est entre-ouverte légèrement. Il n’en fait pas de cas. Il prend son sac à dos et entre dans la maison. Le livreur lui sourit mais Stéphane sent bien qu’il est mal à l’aise. Le livreur lui dit que je suis partie chercher une pièce d’identité, convaincu que je serais habillée à mon retour. Ils m’entendent descendre les escaliers d’un bon pas. Quelle surprise ils ont lorsque j’arrive dans l’entrée toujours toute nue avec mon permis de conduire à la main. Le livreur est surpris car il était certain que je reviendrais habillée et Stéphane car je suis toute nue devant cet inconnu. La mousse est complètement disparue. J’ai le bout des seins bien durs et qui pointent en direction des deux mâles devant moi. Je suis très excitée. Je me dirige vers mon homme, l’enlace, l’embrasse et je lui raconte l’histoire :

– J’étais certaine que c’était toi qui venait d’arriver alors j’ai sorti du bain rapidement et descendu directement en bas pour t’ouvrir. Disons que j’ai eu toute une surprise quand j’ai ouvert. J’étais couverte de mousse. Puis il a insisté pour que je reste nue. Qu’il me trouvait très belle alors puisqu’il m’avait déjà vu nue, ça ne servait à rien de retourner m’habiller. Il m’a même complimenté pour mes seins et mes fesses.

Le livreur ne sait trop quoi dire ou faire. Stéphane lui sourit et lui lance :

– Tu dois avoir eu une belle surprise quand elle a ouvert la porte ?
– EEhhh, oui, très belle surprise pour ma dernière livraison. C’est la première fois que ça m’arrive une chose comme ça.
– Tu es donc plus chanceux que moi car je n’ai pas eu la chance de voir la mousse disparaître peu à peu sur son corps. Ça devait être assez excitant ?
– Oui, très.
– En tout cas avec ce que j’ai vu dans son pantalon, il semble avoir aimé et j’en suis flattée, dis-je.

Ils prirent le temps de m’admirer encore. Stéphane me trouve très belle et séduisante. Du moins il me le dit régulièrement et j’aime ça. Je suis vraiment à l’aise maintenant, à ma grande surprise. Ma gêne à complètement disparu. Je suis là toute nue devant deux hommes dont un que je n’ai jamais vu de ma vie. J’adore l’effet que cela me procure mais ça me fait peur en même temps. Je pourrais y prendre goût. Je tends finalement mon permis au livreur. Il me donne alors le pad pour la signature. Pour en rajouter et l’exciter d’avantage, je me penche légèrement vers l’avant laissant suspendre dans le vide mes seins. Il n’en croit pas ses yeux. Stéphane, lui, me regarde jouer avec le livreur et sourit. Je lui rends son pad et lui fait un beau sourire sachant qu’il a très bien vu mes seins se balancer dans le vide. Il me donna alors mon fameux colis. Je ne me souvenais pas d’avoir commandé quelques choses alors je décide de l’ouvrir avant que le livreur quitte. En ouvrant la boite, je sors une magnifique robe noire très sexy et un collier en argent. Je regarde Stéphane, songeuse. Il me confirme que c’est un cadeau qu’il m’a acheté pour ce soir mais il croyait que la livraison aurait eu lieu plus tôt dans la journée. Il espérait que je la porte à son arrivée. Mais là, je crois que s’est encore mieux. Il me dit alors :
– Essai-là maintenant. Tu pourras avoir 2 avis pour le même prix.

Le livreur est bien d’accord. Sans attendre, Je glisse la robe par-dessus ma tête, la descend sur mes hanches et met le collier. Elle est parfaite. Elle descend à peine en bas de mes fesses et les moulent merveilleusement bien. Le grand décolleter agrémenté de son collier de bonne dimension laisse entrevoir en bonne partie, mes seins qui pointent à travers la robe. L’idée que mes seins peuvent être vus à tout moment par n’importe qui dès que je me penche, me retourne rapidement ou en dansant, m’excite beaucoup et Stéphane encore plus. Il adore voir les autres hommes me regarder et désirer. Les deux hommes devant moi sont sans mots.

– Tu es bandante, me dit Stéphane.

Le livreur nous souhaite alors une très bonne soirée, tourne les talons et quitte. Une fois la porte fermée, nous nous embrassons tendrement. Nous sommes déjà très excités.

Proposée par Nath-qc

3 réflexions au sujet de « Le colis »

Laisser un commentaire